Vous êtes travailleur indépendant ?

En tant que travailleur indépendant, vous cotisez pour votre retraite à une caisse spécifique en fonction de votre activité, telle que :

  • La CIPAV pour les activités de conseil ou d’architecte
  • La CARMF pour les médecins
  • La CAVEC pour les experts-comptables
  • La CRN pour les notaires

L’ensemble de ces caisses, transfère la collecte des cotisations à la CNAVPL, Caisse Nationale d’Assurance Vieillesse des Professions Libérales, qui vous versera une retraite de base et une retraite complémentaire.

La retraite de base

Vos cotisations versées pour la retraite de base vous permettent d’acquérir des points et des trimestres. Votre pension de retraite sera égale à :

Nombre de points x valeur du point x coefficient de minoration ou de majoration

Le calcul des points

Ces points sont calculés par tranche :

  • 1er tranche dans la limite de 85% du plafond de la sécurité sociale (3 311 € par mois pour l’année 2018), avec un maximum de 450 points par an
  • 2ème tranche au-délà de de 85% du plafond de la sécurité sociale, avec un maximum de 100 points par an

La valeur du point a été fixée par exemple pour la CIPAV à 0,5626 € pour l’année 2018.

Le coefficient de minoration ou de majoration

Ce coefficient de minoration ou décote dépend du nombre de trimestres manquants et de votre âge de naissance. Il sera par exemple de 1,25% par trimestre, soit 5% par an, pour les personnes nées à partir de 1953.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif du taux de décote en fonction de l’âge de naissance.

Année de naissance Décote en pourcentage

Avant 1944

2,5 %
1944

2,375

1945

2,25

1946

2,125

1947

2

1948

1,875

1949

1,75

1950

1,625

1951

1,5

1952

1,375

Après 1952

1,25

 A contrario, il peut y avoir une surcote, ou majoration, si vous totalisez un plus grand nombre de trimestres que celui requis pour le taux plein ou si vous différez votre départ à la retraite. Depuis 2009, la surcote est de 1,25% par trimestre travaillé, soit 5% par an, au-delà de la durée requise de cotisation et de l’âge minimal de la retraite.

Les trimestres requis

Les trimestres vous servent à atteindre la durée d’assurance nécessaire à l’obtention du taux plein au moment du départ en retraite.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des conditions d’âge et de trimestres de cotisations à respecter pour bénéficier d’une retraite à taux plein.

Date de naissance Age minimum Durée d’assurance requisepour le taux plein Age du taux plein
Jusqu’au 30 juin 1951 60 ans 163 65 ans
Entre le 1er juillet 1951
et le 31 décembre 1951
60 ans et 4 mois 163 65 ans et 4 mois
1952 60 ans et 9 mois 164 65 ans et 9 mois
1953 61 ans et 2 mois 165 66 ans et 2 mois
1954 61 ans et 7 mois 165 66 ans et 7 mois
1955 à 1957 62 ans 166 67 ans
1958 à 1960 62 ans 167 67 ans
1961 à 1963 62 ans 168 67 ans
1964 à 1966 62 ans 169 67 ans
1967 à 1969 62 ans 170 67 ans
1970 à 1972 62 ans 171 67 ans
A partir de 1973 62 ans 172 67 ans

La retraite complémentaire

Les cotisations versées vous permettent aussi d’acquérir des points de retraite complémentaire.

Le montant de la pension pour votre retraite complémentaire sera aussi égale à :

Nombre de points x valeur du point x coefficient de minoration ou de majoration

Le calcul des points

Ces points sont calculés en fonction de chaque caisse et suivant un barème spécifique.

Le coefficient de minoration ou de majoration

Le calcul est identique à celui de la retraite de base

Les trimestres requis

Le nombre de trimestres à valider est identique à celui de la retraite de base

Cette retraite complémentaire vient s’ajouter à votre retraite de base pour constituer votre pension de retraite.

Obtenir un devis

Partager